L’élevage à la main

L’élevage à la main est une manière d’élever des oisillons afin qu’ils soient plus proches de l’homme. C’est assez difficile car il faut bien s’y prendre sinon cela peut vite devenir une catastrophe !

Il ne faut donc pas se lancer là dedans si vous n’y connaissez rien et si personne ne peut vous montrez comment faire.

VLUU L310W L313 M310W / Samsung L310W L313 M310W

L’élevage à la main est aussi recommandé pour sauver des oisillons, par exemple, si la femelle abandonne ses petits pour une quelconque raison, ou qu’elle s’en occupe mal, ou encore si un des deux membres du couple meurt… C’est donc dans l’urgence que vous pouvez agir ainsi et apprendre « sur le tas »… Demandez tout de même des renseignements à un connaisseur.

Personnellement, je fais de l’élevage à la main car j’aime ça, je trouve que c’est une belle expérience de vivre avec un oiseau apprivoisé pour nous tenir compagnie. Il y a différents points de vu sur le sujet, mais moi je ne suis pas contre cette méthode, du moment qu’on respecte aussi bien les jeunes, que les couples qui reproduisent. Il ne s’agit pas ici de « voler les petits aux parents », il s’agit plutôt d’alléger leur travail au sein d’une nichée, et aussi de faire partager la passion des oiseaux.

Avant de sortir un bébé oiseau du nid, il faut tout préparer pour bien l’accueillir, il faut donc :

VLUU L310W L313 M310W / Samsung L310W L313 M310W

Verre d’eau pour rincer la seringue, bol de patée, balance, sceau où il y a les bébés, fiches de pesée…

– une cage avec une litière propre

 -une lampe chauffante
– de la patée d’élevage (Nutribird A21 ou A19)
– une balance (pour peser les jeunes)
– une seringue facile à utiliser
– un thermomètre (pour prendre la température de la patée)

Sur une nichée, je choisis souvent les plus jeunes bébés, puis après je vois en fonction des couleurs, des sexes ainsi qu’en fonction des demandes.

Plus l’oisillon est âgé, plus il est facile de le nourrir à la seringue, donc c’est pour cela que je prélève les bébés qu’à partir de 2-3 semaines. A cet âge, ils voient et réclament. Mais il m’est déjà arrivé de sauver un oisillon de 13 jours : il pesait que 29grammes ! Je les logent dans une cage avec une lampe chauffante qui les maintient à environ 30 degrés. La lampe est placé sur un côté au cas où s’ils ont trop chaud, ils peuvent aller plus loin.

VLUU L310W L313 M310W / Samsung L310W L313 M310W

Je surveille la croissance de chaque bébé en les pesant avant chaque repas et après. Je les nourris avec de la pâtée A21, pour psittacidés que je fais chauffer au micro-ondes à environ 35-37 degrés. Pas plus ! Sinon ça risque de leur brûler le jabot!  Au départ, quand ils ont 3 semaines, je les nourris 4 à 5 fois par jour : soit vers 7h, 11h, 16h, 19h et 23h. Sachant qu’à 11h et 19h se sont des repas plus légers.  Ils maintiennent ce rythme jusqu’à pas loin de 2 mois, puis je diminue petit à petit en même temps que je leur fournit des grappes de millet, des graines, de l’os de sèche, des fruits comme la pomme et la carotte, la salade, l’abricot… jusqu’à ce qu’ils finissent par ne plus vouloir de pâtée, et ils mangent alors tout seul. Il faut faire très attention à cette période de sevrage car il faut surveiller qu’ils ne perdent pas trop de poids!

Une fois que je suis sur qu’ils mangent tous seuls, et que leur poids est stable, je les vends. Il faut savoir qu’un éleveur n’a pas le droit de vous vendre un oiseau non sevré !

On s’attache beaucoup aux oiseaux qu’on élève à la main, c’est parfois difficile de les vendre, mais je fais en sorte de trouver des bonnes familles, pour qu’ils y soient bien, et cela me rassure aussi !

PART_1454835795413_P_20160207_094524_p[1]

Petite photo d’un pyrrhura, que j’ai élevé, nommé Rebelle, heureuse et épanouie avec sa propriétaire…