Un peu de génétique

Pour les désireux d’en savoir un peu plus sur la génétique des oiseaux… Ici vous pourrez comprendre qu’est-ce qu’une mutation, comment elle se transmet ainsi que les différents types de mutations…J’ai imgrespris l’exemple de la calopsitte et de ces mutations afin que vous puissiez avoir quelques exemples…

La génétique permet de rechercher des couleurs particulières et d’identifier le sexe des oiseaux grâce à leur plumage. La génétique est donc utilisée par les éleveurs pour former leurs couples et sexer les petits.

I- Les bases de la génétique

A- Qu’est-ce qu’une mutation ?

Chez tout êtres vivants, une espèce connait plusieurs variations génétiques.Par exemple, chez l’Homme, il existe différentes couleurs de peau, des yeux ainsi que des cheveux avec plusieurs textures…Chez les oiseaux, on rencontre alors différentes couleurs et différentes textures de plumes (frisures, huppes…). Si ces modifications se transmettent par les parents, se sont alors des mutations. Et au contraire si elles ne sont pas transmissibles, ce sont de simples aberrations.

B- Comment se transmet une mutation ?

Tout d’abord, le corps des oiseaux, comme tous les êtres vivants, est composé de plusieurs millions de cellules. Chaque cellule est composé d’un noyau. Et ce noyau contient des paires de chromosomes qui contiennent alors de nombreux gènes. Ce sont les gènes qui déterminent les caractères d’un individu, comme par exemple la couleur du plumage.

Les mutations, sont déterminés par des gènes situés à des emplacements précis du chromosome, appelés locus.

De plus, comme les chromosomes sont obligatoirement par paire, lors de la reproduction, les jeunes héritent donc de la moitié du code génétique de la mère et la moitié du code génétique du père. C’est l’hérédité.

Il faut savoir aussi que l’aspect extérieur visuel d’un oiseau est appelé phénotype. Et que les caractères visibles ainsi que les caractères dit cachés mais transmissibles, représentent le patrimoine génétique, appelé alors génotype.

De plus, chez les oiseaux, la femelle possède la paire de chromosome sexuels XY alors que le mâle possède la paire de chromosomes sexuels XX, contrairement aux Humains.

II- Les différents types de mutations

A- Les mutations récessives

a)  Les mutations récessives

Les chromosomes sont toujours par paire. Un chromosome est composé de deux chromatides. Une mutation récessive s’exprime, que si le gène mutant est fixé sur les deux chromatides. Si la mutation récessive est présente sur seulement un des deux chromosomes d’une paire, l’individu sera juste porteur de la mutation (génotype). La mutation ne sera alors pas visible physiquement. Mais si la mutation récessive est présente sur les deux chromosomes de la paire, l’individu est mutant, la mutation est alors visible physiquement (phénotype).

Cas de mutation récessives:

1er cas :  individu mutant x individu mutant = 100% mutants

2ème cas :  individu mutant x individu non mutant = 100%  jeunes porteurs

3ème cas : individu mutant x individu porteur = 50% jeunes mutants + 50% jeunes porteurs

4ème cas :  individu porteur x individu porteur = 25% mutants + 50% porteurs + 25% non mutants

5ème cas : individu non mutant x individu porteur = 50% non mutants + 50% porteurs

b) Les mutations récessives liées au sexe

Comme son nom l’indique, le sexe va avoir une grande importance. Chez les oiseaux, les caractères liés au sexe se transmettent du père à sa fille. Les jeunes femelles seront mutantes ou normales (couleur sauvage) mais elles ne peuvent pas être porteuses, quant aux jeunes mâles, ils seront simplement porteurs de la mutation. Les mutations récessives liée au sexe chez les calopsittes sont : cinnamon, lutino, opaline (perlé), joues jaunes.

En cas de mutation liée au sexe

1er cas :Mâle mutant x Femelle mutante = 100% jeunes mutants mâle et femelle

2ème cas : M porteur x F mutante = 50% jeunes porteurs M/F + 50% jeunes mutants M/F

3ème cas : M normal x F mutante = 50% mâles porteurs + 50% femelles normales

4ème cas : M mutant x F normale = 50% M porteurs + 50% F mutantes

5ème cas : M porteur x F normale = 25% M porteurs + 25% M normaux + 25% F normales + 25% F mutantes

Le 4ème et 5ème cas permettent de déterminés le sexe des oisillons au nid grâce à leur apparence physique.

B- Les mutations dominantes

Ici, seul un parent mutant permet d’obtenir des jeunes mutants. On parle alors de facteurs dominants, contrairement aux mutations récessives. Les mutations dominantes ont besoin d’un seul gène mutant, sur seulement un chromatide d’un chromosome, pour pouvoir être actif, et rendre l’individu mutant. Ils n’existent donc pas de porteurs de mutations dominantes, car elles sont forcément visible physiquement.

Les mutations dominantes chez les calopsittes sont : joues jaunes et l’argenté.

PENTAX DIGITAL CAMERA

 Si vous avez des questions…!